Michel Drucker : le feuilleton à rebondissements de sa maison d’Eygalières


10 869

Partages


L’animateur, Michel Drucker, est au cœur d’un conflit administratif depuis 2008, date à laquelle il a obtenu le permis de construire pour sa maison à Eygalières, en Provence.
Si on devait qualifier Michel Drucker, ce serait avec l’adjectif « tenace ». L’animateur est en effet au cœur d’un conflit administratif depuis 2008, date à laquelle il a obtenu le permis de construire pour sa maison à Eygalières en Provence… avant de le voir remis en cause par la Ligue de défense des Alpilles. Depuis, l’affaire ne cesse de rebondir. Le clou de l’histoire a été planté mercredi 25 février quand le rapporteur public Frédéric Aladjidi a indiqué que le Conseil d’Etat confirmerait la validation ou non du permis de construire.

Retour sur un feuilleton administratif qui dure depuis 7 ans
Amoureux de la Provence, Michel Drucker et son épouse Dany Saval aiment la Provence et y passent de nombreux week-end et vacances. En 2008, le couple fait une demande de permis de construire pour édifier une villa de 290 m2 à Eygalières. Le maire octroie le permis de construire. Les Drucker débutent alors les travaux. Mais voilà qu’en novembre 2009, la Ligue de défense des Alpilles dépose une plainte contestant le permis de construire. Le motif ? La maison se trouve à quelques 500 mètres d’une chapelle romane classée, « dans le champ de visibilité de la chapelle Saint-Sixte, inscrite à l’inventaire des monuments historiques », avait rappelé à l’audience Olivier Massin, le rapporteur public.
Plan du site où est située la maison de Michel Drucker.

 

Michel Drucker : le feuilleton à rebondissements de sa maison d’Eygalières

Une querelle de clocher avec au milieu Michel Drucker
A l’époque, le tribunal administratif de Marseille avait conseillé au maire d’Eygalières de stopper les travaux de la villa provençale. De son côté, la Ligue de défense des Alpilles estimait que la mairie d’Eygalières aurait dû consulter l’architecte des Bâtiments de France avant d’accorder le permis. Les Drucker, eux, se sont retrouvés au cœur d’une querelle de clocher qui opposa l’ancien maire qui avait délivré le permis de construire au nouveau maire.

Face à la situation, La Ligue de défense des Alpilles dépose une seconde plainte en décembre 2010 : le permis de construire est désormais annulé faute de preuve que l’architecte ait bien été consulté. Les travaux doivent cesser. A l’époque, Annick Blanc, la présidente de la Ligue de défense des Alpilles se félicite : « Nous sommes très satisfaits que nos arguments aient été retenus par le tribunal, indépendamment de la personne de Drucker. Ce n’était pas contre lui que c’était dirigé mais contre un permis de construire illégal ».

Un épilogue imminent
C’était sans compter sur la ténacité de Michel Drucker qui dépose un nouveau recours. En novembre 2012, la Cour d’appel de Marseille annule alors la décision… et rend ainsi à l’animateur le permis de construire. En février 2015, l’épilogue semble poindre à l’horizon. Le rapporteur public Frédéric Aladjidi a demandé au Conseil d’Etat de rejeter la demande de la Ligue de défense des Alpilles. Pour appuyer sa démonstration, il a précisé que « le lieu d’implantation de la propriété ne se situait pas sur un site classé, mais dans un champ de visibilité d’un site classé ». La nuance est primordiale puisqu’elle dispense d’obtenir l’avis officiel des Bâtiments de France explique le journal La Provence qui suit l’affaire de près.

Malgré les maladresses et les incohérences administratives, la décision devrait être annoncée dans quelques semaines. Une broutille pour Michel Drucker qui attend depuis 2008 ! Affaire à suivre…

Michel Drucker : le feuilleton à rebondissements de sa maison d’Eygalières

10 869

Partages


Commentaires


Encore plus de Meilleur du Pire